FORMATION A L'ACTION NON-VIOLENTE

Dimanche 13 octobre   Voir Compte-Rendu ici

 

Décrochage de portraits présidentiels
contre l’inaction climatique

Le lundi 16 septembre,
le juge du tribunal correctionnel de Lyon
a invoqué « l’état de nécessité » et le « motif légitime »
pour relaxer les deux « décrocheurs » jugés à Lyon le 2 septembre

Voir ici les Attendus du jugement de LYON

>> Le parquet fait appel :

Important à savoir : Le juge Marc-Emmanuel Gounot qui a relaxé les deux décrocheurs de portrait à Lyon est le secrétaire général de L’AFMI, Association Française des Magistrats Instructeurs, organisme indépendant qui étudie le droit pour proposer des réformes, et qui peut assurer la défense des juges qui seraient attaqués. Sa décision constitue donc un vrai problème politique pour le gouvernement. À tel point qu’une ministre s’est autorisé à violer un tabou pour un membre du gouvernement : critiquer ouvertement une décision de justice

La ministre reproche au tribunal de Lyon, qui a relaxé des décrocheurs de portraits présidentiels, de favoriser les « comportements inciviques ».

>>> Préparons-nous !

État d‘urgence climatique, écologique et sociale
ou signature des accords de commerce internationaux
UE-MERCOSUR et CETA

Il faut choisir !

Les accords dits de « libre échange » avec le Canada (CETA) et plusieurs pays de l‘Amérique du Sud (MERCOSUR) que le gouvernement veut faire ratifier par le parlement le 17 juillet sont une aubaine attendue par les multinationales pour multiplier les échanges transatlantiques, outrepasser les règles sanitaires européennes et multiplier leurs bénéfices aux dépens de l‘économie des pays européens.

C‘est l‘opposé de ce qu‘il est impératif de faire pour lutter contre les processus de réchauffement climatique et d‘extinction du vivant, aujourd‘hui gravement engagés. Ces choix sont lourd de conséquences et sont caractéristiques du système qui mène à grands pas l‘humanité vers sa propre fin.

Voir la vidéo « UE-MERCOSUR : LES ENJEUX DU TRAITÉ »

Notre réquisition de portrait présidentiel du 5 juin « journée internationale de l’environnement », pour dénoncer l’inaction face aux urgences climatiques et sociales, n’a pas été aussi fructueuse que la précédente…

Notre détermination reste cependant sans faille pour tenter de renverser la logique qui mène l’humanité au chaos…

 

Convocation en procès le 17 décembre 2019 à Saint Étienne pour Vincent Bony, suite à la garde à vue de ce mardi 7 mai…

Garde à vue de 4 heures, dont perquisition au domicile,
dans de bonnes conditions..
.

Une vingtaine de militants ont accompagné Vincent Bony
mardi 7 mai 2019 à la gendarmerie de Sorbiers :

Voir aussi JT de TL7